Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 48
Points : 139
Date d'inscription : 19/09/2017
Age : 31
Localisation : France
Voir le profil de l'utilisateurhttp://fraterniterp.forumactif.com

Le RolePlay

le Dim 24 Sep - 13:10

Rôlistes et apprentis rôlistes, soyez les bienvenus !

Vous trouverez ici la définition du Role Play qui vous servira quotidiennement pour interpréter votre personnage et organiser des initiatives pour la communauté RP. N'hésitez pas à vous y référer, et à y rediriger ceux qui souhaitent apprendre à jouer RP.



Le Role Play (RP) est une autre façon de jouer, offrant la possibilité de s'intégrer davantage à l'univers, et d'approfondir l'expérience de jeu. Cela consiste à incarner pleinement le personnage virtuel en distinguant celui-ci de son joueur, un peu à la manière d'un acteur qui incarne le personnage d'une pièce de théâtre.
Les rôlistes (terme désignant les joueurs RP) interprètent le rôle de leur avatar en faisant abstraction du monde réel et du joueur derrière l'écran. Ils élaborent son histoire, sa personnalité, ses ambitions, ses rêves, ses peurs, et toutes ses caractéristiques, et jouent au quotidien en respectant ces éléments, ainsi que ceux fixés par l'Univers, et ceux qui s'imposent au fil des interactions avec les autres personnages du jeu. De manière générale, la pratique du RP est fondée sur l'interaction entre les joueurs et permet de renouveler sans cesse l'intérêt et l'amusement du jeu.

Les rôlistes admettent des conventions de jeu, leur permettant de mieux comprendre l'interprétation des autres joueurs. Celles-ci n'ont pas valeur de règles obligatoires, mais sont communément admises par la communauté RP.

- Toutes les paroles du personnages sont réputées RP en toute situation. On parle aussi de In Character / IC
- Les paroles Hors Rôle Play (HRP ; lorsque le joueur parle, et non le personnage) sont placées entre parenthèses ou dans le canal OOC (Out of Character).
- Les actions du personnage peuvent être indiquées en les encadrant par des astérisques (*) ou en utilisant le canal /me.

Au-delà de ces conventions, il existe trois règles impératives à une bonne interprétation RP. Celles-ci ne visent pas à restreindre les joueurs, mais uniquement à permettre à chacun de bénéficier du même degré de liberté et du respect de son RP.


  • Cohérence avec l'Univers:


Les personnages RP s'inscrivent dans l'univers du jeu. Ils sont donc soumis aux règles qui régissent celui-ci. L'univers du jeu dispose de sa propre histoire, de ses règles, et de ses normes. Un rôliste se doit respecter les règles de cet univers, car celles-ci sont communes à tous les joueurs, et permettent de s'appuyer sur une base commune.
Il découle de cette règle que plus vous maîtrisez l'historique de l'univers (le BackGround, ou BG), plus vous pourrez incarner de rôles différents et complexes de façon cohérente.


  • Respect du jeu d'autrui:


Le RP est une forme d'échange entre joueurs, et les rôlistes sont constamment au contact de la communauté. Cependant, n'oubliez pas que le RP possède des règles et tous ont le droit au respect de leur façon de jouer.

D'autre part, il est impératif de respecter le rôle des autres rôlistes. Deux attitudes en particulier sont à bannir, car elles nuisent à la cohérence et à la liberté du jeu d'autrui.

En premier lieu, l'abus de RP (ou powergaming): il s'agit ici d'une pratique consistant à créer un personnage aux capacités démesurées, destiné à avoir l'avantage en toute situation, ou du moins dès que le joueur le souhaite, sans permettre aux autres joueurs d'influer sur les faits. Il n'est pas autorisé d'imposer son RP aux autres et il faut respecter la cohérence des situations. n'oubliez pas que l'aspect "technique" de GTA permet certains abus qui ne pourraient être dans la réalité. N'en profitez donc pas.

En second lieu, le RP forcé (ou RPF pour RP forcé): cette pratique voisine de l'abus de RP consiste à manipuler le personnage d'autrui ou l'environnement statique, de sorte à imposer sa volonté en ne laissant aucune autre issue que celle désirée aux autres joueurs. Le RP consiste à toujours laisser une porte de sortie ne tirez pas à vu sans prévenir si la situation ne l'exige pas, et n'imposez aucun RP dérangeant sans l'aval des autres (torture, viol, kidnapping etc etc...).

Notez cependant que le RPGB et le RPF peuvent être tolérés dans la situation d'un événement scénarisé, où l'animateur n'a pas d'autres choix pour permettre la bonne marche du scénario. Cela reste néanmoins une prérogative exceptionnelle qui se doit d'être utilisée de façon proportionnée, et uniquement dans le cadre d'une animation, pour le bon déroulement de celle-ci.


  • Respect de son propre jeu:


Cette règle est souvent implicite, puisqu'il s'agit purement et simplement d'assumer le rôle que l'on a choisi pour son personnage.
Dans un premier temps, cela passe par la distinction entre le joueur et son personnage, car cela peut être plus difficile qu'il n'y parait. En effet, il est impératif de distinguer les ambitions, les souhaits et les craintes du personnages de ceux du joueur. L'exemple le plus évident consiste en la peur de la mort: le joueur ne craint pas la mort de son personnage, puisqu'il sait qu'il ressuscitera immédiatement; ce qui n'est pas le cas du personnage qui au contraire, redoute l'arrivée de sa dernière heure (il s'agit du FearRP). Par conséquent, un personnage RP se doit de l'être en permanence afin qu'aucune confusion ne soit possible: si un personnage est dit RP, alors il sera considéré ainsi par tous et à tout moment. Le RP à mi-temps n'existe pas. Comprenez par là qu'en toute situation, quoi qu'il arrive, vous devez assurer la distinction entre le joueur et le personnage (par exemple en utilisant les parenthèses ou le canal OOC). Le joueur peut se permettre d'être HRP mais le personnage doit être RP en permanence, et assumer son rôle de façon constante.

Enfin, respecter son jeu implique bien évidemment d'assumer ses actes. Tout choix ou action RP sera suivi de conséquences que le personnage devra supporter: il s'agit d'ailleurs de tout l'intérêt du RP: il n'appartient qu'à vous de devenir un héros inscrit dans la légende ou de rester un sombre anonyme complotant dans l'ombre, mais cela ne peut se faire de façon arbitraire: seuls vos actes le détermineront. N'oubliez pas non plus que sur Fraternité la mort définitive est possible. Et que les peines de prison peuvent s'avérer lourdes.


Le Role play est la traduction anglaise littérale de jeu de rôle, cet anglicisme représente le fait d’entrer, d’être et de rester dans son personnage. Il représente aussi la profondeur de l’interprétation, ce qui le rend vivant aux yeux des autres joueurs. Par extension, c’est aussi devenu un terme et un critère de qualité pour décrire un joueur.

Le roleplay implique d’agir et réagir comme le ferait le personnage, non comme le joueur. En cela, il s’oppose au métajeu ou metagaming. Il n'est pas autorisé d'utiliser des informations que le joueur possède mais que son personnage ne peut pas savoir. Il est interdit par exemple de faire des représailles en jeu sur un gang rival qui vous aurait attaqué si rien ne les trahissait. L'absence de Meta est nécessaires à un bon jeu et pour cela le joueur se doit d’ignorer ce qu’il sait personnellement et n’agir qu’en fonction du savoir qu’aurait son personnage. Cela se traduit par le fait de pratiquer réellement le métier de notre personnage pendant un jeu (comme la forge ou la couture), de négocier un accord avec le vocabulaire propre à son rôle ou bien de combattre avec le talent de son personnage (ce qui implique parfois de perdre volontairement) mais également de rester cohérent en n'oubliant pas les PNJ présents.

Ce terme est considéré par beaucoup comme proche du jeu d’acteur, simplement décliné sous une forme différente. Au final, le terme roleplay veut simplement dire jouer le jeu du rôle que l’on s’est donné.


On sait tous comment différencier un bon joueur de bowling d'un mauvais. Le bon fera en général plus de points que le mauvais. C'est pareil pour un bon joueur de poker qui gagnera plus souvent qu'un mauvais. Mais un bon rôliste... On le reconnaît comment ?


  • Ni acteur de talent, ni un fin stratège


Dans les JDR, il n'y a pas de gagnant et pas de perdant. Donc déjà, le bon rôliste ne gagne pas plus ses parties que les autres. Par contre, le jeu de rôle a une composante "jeu de société" (réflexion stratégique, lancé de dés...) et une part de théâtre (réalisme et qualité de l'interprétation). En toute logique, le bon rôliste devrait être bon dans ces deux domaines au même titre qu'un footballeur doit avoir une bonne technique et de bonnes qualités physiques. Le bon rôliste est donc capable de réflexions pertinentes, d'établir de bonnes stratégies pendant le jeu, et en même temps, il interprète bien son personnage. Pourtant, cette approche n'est pas vraiment adéquate car si le footballeur a pour objectif de marquer des buts, le rôliste et le JDR en général a pour seul objectif le plaisir.


  • Un être charmant


On arrive alors à une définition tout à fait différente du bon rôliste. Il s'agit de la personne qui, de part sa manière de jouer, favorise le mieux les conditions qui feront que la partie sera plaisante pour les autres joueurs et pour le MJ ou admin. Le bon rôliste, c'est la personne avec qui il est agréable de jouer, et ce, indépendamment des relations affectives que l'on peut avoir par ailleurs avec lui. J'aurais beaucoup aimé pouvoir sortir de mon chapeau une liste de critères et de comportements spécifiques permettant d'évaluer la qualité de jeu d'un individu. Néanmoins, je ne crois pas qu'il y ait des comportements qui soient toujours positifs dans tous les groupes et d'autres qui soient toujours négatifs.


  • à l'écoute de ses confrères


Je pense par exemple à un MJ qui se plaignait du fait que ses joueurs se croyaient dans un jeu vidéos. Ils ne respectaient absolument pas les personnalités de leurs personnages et cognaient sur tout ce qui se présentait. Manifestement, ce comportement a gêné le MJ, mais les joueurs avaient apprécié cette séance. Le MJ était déçu uniquement parce qu'il s'était embêté à construire un scénario subtil et qu'il le voit se faire piétiner par une horde de personnages superficiellement interprétés. Pour autant, pouvons-nous en déduire que mal interpréter son personnage est désagréable pour les autres joueurs ? Assurément, non. Si le MJ avait prévu dès le départ un scénario spécial GrosBill, tout le monde aurait été sur la même longueur d'onde et aurait, sauf incident, passé une bonne soirée. Ainsi, ça n'est pas dans l'absolue le comportement qui détermine la qualité du joueur, c'est plutôt sa capacité à se mettre en adéquation avec l'ambiance qu'il perçoit autour de lui. C'est aussi sa faculté à être sérieux dans les scènes dramatiques, et à ne pas être rabat-joie dans les moments de délires. Être un bon rôliste donc, c'est d'abord être empathique. Ceci est valable pour les joueurs mais aussi pour les animateurs. N'oubliez pas cependant que tous doivent s'adapter. Cela ne se fait pas toujours dans le même sens.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum